[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

Retour à la Belle Epoque des attelages. A Compiègne. Ce weekend.

Rendez-vous avec 40 voitures anciennes devant le palais de Compiègne, samedi en début d’après-midi et dimanche toute la journée.

L’Association française d’attelage de tradition (AFA) fête des 40 ans les 28 & 29 septembre. Créée par le meneur de haut niveau Christian de Langlade, elle vise à inventorier, réparer, utiliser les véhicules anciens lors de compétitions bon enfant, rythmées et tranquilles à la fois, où l’authenticité de la restauration compte autant que le vitesse et la dextérité du meneur.

 

L’engouement pour ce loisir a gagné l’Europe où les concours de tradition se multiplient et attirent la foule des grands jours. Et pourtant restaurer un véhicule ancien exige beaucoup de moyens, de connaissances, d’huile de coude, d’ingéniosité et participer à un concours exige aussi beaucoup de travail. En dehors du menage lui-même, il faut des chevaux bien mis, un toilettage raffiné, des heures de polissage de cuirs et de cuivres avant la séance de présentation, des tenues en harmonie avec l’époque de la voiture... Mais quel beau spectacle ! Il est toujours plébiscité par un public nombreux.

Et comme les meneurs de tradition adorent se retrouver et échanger leurs « trucs » de ménagères et de mécaniciens, les 40 ans de l’AFA valaient bien une petite fête dans une ville équestre qui recelle d’extraordinaires collections de voitures au palais (elles attendent toujours une vraie mise en valeur et des salles d’exposition dignes de leur rareté).

Christian et Antoinette de Langlade viennent en voisins, de Cuts. C’est là qu’ils organisent en mai un concours international dont le succès ne se dément pas car ils ont mis au point une recette épatante : cadre majestueux, juges précis, balade rupestre dans un joli paysage, commentaire érudit et piqueté d’humour, vraie compétition. Ils ont invité une quarantaine de passionnés pour une promenade en forêt l’après-midi et pour recommencer le dimanche. Le samedi à 18h, l’AFA va aussi remettre le « fouet d’or » à un autre meneur international, le Suisse Daniel Würgler qui a refait à l’identique une diligence de 2,2 tonnes qui ralliait Bâle à Turin par tous les temps, avec une dizaine de voyageurs à bord. 5 chevaux (3 devant et 2 derrière) tiraient l’équipage ... Pour plus de sécurité, Daniel a fait installer des freins à disque et il manœuvre la diligence en montagne comme autrefois, la dirigeant de main de maître...

Les meneurs paradent devant le palais impérial avant de partir en randonnée et le camp de base est installé à l’hippodrome. 
C’est dans ce quartier que le public pourra approcher les équipages avant le départ et au retour et discuter avec l’un l’autre. Avant la remise du fouet, l’expert Jean-Louis Libourel donnera une conférence et l’artiste Marine Oussédik dédicacera l’œuvre originale qu’elle a conçue en l’honneur de l’attelage de tradition. 
Bref, on a affaire à une réunion d’artistes !

Voir en ligne : www.afa-attelage.net