[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

« L’étoffe du courre » ou la vènerie sur soie.

Le musée de la vènerie de Senlis célèbre Hermès et Georges Hallo.
Une autre façon de célébrer le cheval et le chien.

Le musée de la vènerie vaut bien sûr une visite en soi, pour la beauté du site, car il occupe une belle demeure ancienne au creux du jardin du palais royal, mais l’exposition qui s’y tient jusqu’au 1e novembre, mérite qu’on s’y attarde.

On y découvre la conception des fameux carrés de soie Hermès dessinés par Georges Hallo, fondateur du musée ; ses dessins préparatoires, des maquettes, les interventions des coloristes et de la chaîne d’artisans d’art attachés à la brillante manufacture et enfin, une quinzaine de foulards réalisés. Cette progression du travail donne une idée de la précision et de la minutie de Georges Hallo, de ses connaissances historiques, de son amour du cheval et de sa passion pour la chasse à courre. Cet homme rare a vécu plusieurs vies de passions en s’investissant dans la vie de sa ville et surtout, en exprimant plusieurs talents : dessinateur, graveur, affichiste, illustrateur de livres d’art, il est aussi un des pionniers et l’aviation et du reportage aérien de guerre en 14-18. Bref, il a toutes les audaces.
Présenté par son ami Henri de Linares (cavalier et veneur) à la maison Hermès qui l’employait comme illustateur, Georges Hallo a entamé dix ans de coopération avec le grand couturier pour célèbrer la vènerie à travers une série de foulards en soie.

Cette exposition baptisée « l’étoffe du courre » est l’occasion de découvrir la richesse des objets, des tenues et des collections d’art inspirés par la vènerie, depuis les équipages royaux qui sont venus chasser durant des siècles à Senlis et Compiègne, jusqu’aux grandes familles d’aristocrates de l’Oise qui ont relancé les équipages au XIXè siècle. Actuellement, elle anime 100 000 veneurs, sonneurs, emploie 4 000 personnes et utilise 7 000 chevaux ...

Le musée de la vènerie fête cette année ses 80 ans.
Les amateurs pourront en profiter pour visiter le musée des spahis voisin. Senlis a en effet abrité le dernier régiment de spahis du pays.

www.musees-senlis.fr