[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

Le cheval bienveillant » Le comité favorise l’handi-équitation

Une première journée de motivation a eu lieu le 14 mars au Centre équestre de Picardie à Boves.
80 personnes ont répondu présent.
Le Comité départemental d’équitation élargit et intensifie la mobilisation.

Accueillir de nouveaux publics, aider les handicapés à manier un poney, faciliter la reprise de l’équitation après un accident et plus généralement, soigner les personnes fragiles grâce au cheval : le CDE de la Somme répond aux questions que se posent les clubs. 
Quelle que soit leur complexité.

L’opération « cheval bienveillant » va donc s’élargir.
Le 14 mars a permis de détecter du matériel et des interlocuteurs pertinents.

A Boves, le CDE a en effet acheté et installé un lève-personne, plusieurs types de selles et de harnais adaptés. « Trois clubs testent le matériel et la pédagogie, même s’il faut penser un cheval, un client, un handicap, une selle, ce qui est l’idéal. Plus simplement on peut faciliter la monte, » explique Daniel Lefebvre, vice-président du CRE.
Les débats ont porté sur les bienfaits du cheval avec plusieurs spécialistes paraéquestres, l’analyse des initiatives des régions voisines, des aspects médicaux, juridiques et l’expérience du champion d’Europe le cavalier José Letartre. Puis les outils pédagogiques ont été présentés : une selle biplace en cuir pour qu’une mère monte avec son enfant autiste à poney et sa version allégée (et meilleur marché) en fourrure « bricolée » par Mathilde Vantroys (club de Nanteuil-le-Haudouin dans l’Oise) qui se vend chez le sellier Nortier à Compiègne. Des enfants handicapés ont essayé les selles hautes ou gonflées et des harnais « Equilidrive » multicolores, maniables et faciles à régler, avant la leçon d’équitation autonome pour aveugles.

Il est tout aussi essentiel de savoir préparer sa monture à accepter ces cavaliers particuliers et/ou maladroits et s’organiser pour respecter sa morphologie et son mouvement. C’était la séquence sur le bien-être du cheval et sa biomécanique, expliquée par Laurent Mézailles.

Vous n’avez pas eu le temps de noter ? Le CDE va distribuer aux clubs la vidéo de la journée, accompagner les volontaires jusqu’à la labellisation et proposer des stages et une formation BFEEH.

Outre Daniel Lefebvre, le CDE charge Clément Buire, moniteur au club hippique du Doullennais à Beauval, de suivre ces questions. La journée « cheval bienveillant » va se reproduire dans les départements voisins et devenir un rendez-vous annuel. En attendant, le matériel devrait tourner entre les clubs intéressés et des journées thématiques sont projetées : approche comportementale du cheval, réglementation et encadrement des publics, etc...

 

Contacts :
Valérie Oberlechner, conseillère technique nationale ;
Fanny Delaval, chargée de mission paraéquestre à la FFE,
Fabrice Bossuyt, commission paraéquestre au CRE de Picardie,
Hélène Gaillard, psychologue à l’hôpital Pinel à Dury (80),
Catherine Duez, expert fédéral, commission équitation et différences au CRE Nord-Pas-de-Calais,
José Letartre, athlète de haut niveau,
Laurent Mézailles, formateur, enseignant la morphologie de l’animal,
Christian Paulevé, expert fédéral.