[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

Alexandra Paillot au top. La championne de France intègre le groupe des JO/JEM des meilleurs cavaliers en piste pour Rio.

La fédération française d’équitation consacre les qualités du couple Alexandra Paillot/Polias de Blondel Val Henry, qui a remporté le championnat de France des Masters pros élite en septembre dernier à Fontainebleau. La première cavalière à inscrire son nom au palmarès !

En retenant le couple sur la liste du vivier de vedettes pouvant être sélectionnées pour les grandes échéances internationales comme les jeux de Rio de Janeiro (cet été) et les jeux équestres mondiaux (dans deux ans), la fédération reconnaît leur potentiel. Le contrat entre la fédération, les propriétaires et la cavalière précisent que Polias ne sera pas vendu. Sa formation sera définie par la fédération à travers un programme de concours précis, comme pour l’ensemble des membres de l’équipe de France.

Ce fils de Désir du Château et de petit fils de Souviens-toi est à Chamant depuis dix huit mois seulement, il appartient de concert à Alexandra et à Paillot Farm, la société crée par son père Christian à Miami. « J’ai eu la chance de grandir dans ce milieu, dans ma famille on pouvait monter à cheval pour se faire plaisir, sans pression, » souligne Alexandra. Elle s’est quand même offert une médaille sur le circuit jeunes européen en passant ... Toujours aussi frêle et menue (d’apparence seulement), à 27 ans elle est diplômée de commerce international. C’est alors qu’elle a choisi de devenir professionnelle après s’être formée chez Eric Lamaze (qui continue de la conseiller en compétition). Puis elle est partie en Floride où elle gère la Paillot Farm : l’automne et l’hiver en Floride, le printemps et l’été en France, le partage est bien agréable !

Avec Polias Alexandra a d’ailleurs participé au Winter Equestrian festival de Palm Beach, jumelé avec le jumping de Chantilly et elle doit participer à la coupe des nations de Wellington début mars. Puis elle regagnera ses écuries de Chamant, prés de Senlis, en avril pour disputer aussitôt le jumping 5* de Chantilly.

En France comme aux Etats-Unis, elle porte les couleurs du prestigieux sellier Hermès.