[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

Peindre les courses : 2 expos à voir à Chantilly

Peindre les courses : 2 expositions à Chantilly évoquent la fascination pour le pur sang et son « galop volant » accentuant son élégance. Jusqu’au 14 octobre.

 

Longines et le cercle des mécènes de Chantilly présentent l’anglomania qui a envahi la ville et le milieu équestre, y compris les artistes au XIXème siècle. Ainsi les Français éblouis par l’ambiance des courses leur consacrent toiles sculptures et dessins. Ils brossent le mouvement aérien du pur sang, jusqu’à l’apparition de la photo et du cinéma qui change la vision de l’animal…

Doit-on peindre le cheval comme il se présente ou comme on le rêve ? Les artistes ont tranché. Suivant leur maître britannique Stubbs qui transfigure le pur sang dans un « galop volant » (le corps allongé jusqu’à l’horizontale alors qu’aucun sabot ne foule le sol), nos peintres s’en donnent à cœur joie ; Géricault suivi de Degas, Meissonier, Alfred de Dreux, Toulouse-Lautrec …

Toute en courbes comme le cheval au galop, la scénographie renouvelle le genre et fait vibrer les formes. Après Stubbs, voici des gravures de Géricault exprimant la fougue et la puissance de chevaux libres, ivres de courir à fond, à côté d’ardents équidés dominant de leur haute stature leur dresseur et le plus connu de ses tableaux, « le derby d’Epsom » qui a déclanché la polémique sur la façon dont il convenait de présenter un cheval au galop : réaliste ou volant ?

Les gravures des courses sont en panoramique et croquées sur le vif à Chantilly et à Longchamp … Un carrousel présente les chevaux en bronze de Degas et de Meissonier. Autour, l’ambiance mondaine de l’hippodrome est vue par Degas, des dessins de Gustave Moreau, Manet et des aquarelles d’Alfred de Dreux ... Quelques études techniques plus loin on se penche sur l’allure grâce à Marey et Muybridge quand tout-à-coup arrivent la photo et le cinéma … Un diaporama nous balade à travers les civilisations depuis les grottes de Lascaut jusqu’à Léonard de Vinci en passant par des miniatures persanes et arabes : un régal. Tout comme les petits films avec Odette et Mireille qui défilent vite en sautant des barres …

L’exposition Géricault au château accroche des lithographies et des dessins issus des collections du duc d’Aumale sur la misère provoquée par les guerres de Napoléon, dans le cadre de la série consacrée à l’empereur dans la région.

En attendant, pour changer de registre, allons voir les vraies courses sur l’hippodrome voisin …

 
Stubbs, Géricault, Degas : peindre les courses. 10/18h, jusqu’au 14 octobre, salle du Jeu de Paume, Domaine de Chantilly.
Géricault au musée Condé.

Visites guidées :
16h en semaine jusqu’au 17 août. Samedi, dimanche et jours fériés à 11h, 15h et 16h30.
Parcours enfant et livret de jeux.