[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

Téteghem repart du bon pied

Les deux premiers concours hippiques des écuries du Prédembourg, à Téteghem, ont réuni 180 et 170 cavaliers sur deux week-ends, les 4 et 18 février derniers. Un bon début de saison pour Charles Berteloot, qui a repris les rênes du centre équestre l’an dernier.

Le jeune dirigeant n’a pas chômé depuis la reprise du centre équestre de Téteghem en avril 2017. Et a déjà organisé deux compétitions en février, réservées aux catégories club, poneys et amateurs. Au total, près de 330 cavaliers ont ainsi foulé le sable du grand manège des écuries de Téteghem. Une belle réussite pour Charles Berteloot, dont le papa est gérant de la ferme équestre de Sainte-Foy, située aux Moëres. Après le rachat de la grande structure, le jeune dirigeant a choisi de refaire quelques aménagements, et notamment le sol de son grand manège. Les affaires ont bien démarré : moins d’un an après son acquisition, Charles Berteloot compte déjà 250 licenciés au centre équestre qui avait rouvert le 1er septembre. Quant aux pensions, le site ne comptait la semaine dernière que deux boxes vides. “J’ai récupéré quasiment toute la clientèle, précise Charles. J’ai environ 70 poneys et chevaux, dont la moitié pour l’instruction et l’autre en pension. Le démarrage de l’activité s’est bien passé et le premier bilan est plutôt positif.”
Le 18 mars prochain, le centre équestre accueillera les catégories club, à l’occasion d’une journée de concours de dressage. Puis, de nouveau, cette fois en novembre, une troisième compétition de saut d’obstacles se déroulera à Téteghem. “J’ai la chance de pouvoir proposer une détente en intérieur, en plus de la piste principale qui se trouve dans le grand manège, poursuit le gérant. D’où les compétitions en saison hivernale. L’an prochain, j’aimerais encore densifier le planning de mes concours. Les choses sont allées vite cette année, et je n’ai pas pu faire tout ce que je souhaitais. A terme, j’aimerais refaire également le sol de ma carrière extérieure, de façon à ce que des épreuves puissent s’y dérouler…”