[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

Le Yoseikan Bajutsu, ou l’âme des samouraïs.

 

C’est l’art du Yabusame (tir à l’arc à cheval), et aussi celui du lancer de javelot, des combats au sabre ou à la lance, au poignard, le travail des chutes et la voltige en ligne, toutes choses issues des méthodes de combat des samouraïs.

 

C’est l’art du Yabusame (tir à l’arc à cheval), et aussi celui du lancer de javelot, des combats au sabre ou à la lance, au poignard, le travail des chutes et la voltige en ligne, toutes choses issues des méthodes de combat des samouraïs. Ces fonctionnaires armés au Japon étaient destinés aux alentours du XVII° siècle à garantir la paix et ils répondaient à de fortes valeurs morales telles que la ténacité, la fidélité ou le goût de l’effort.

 

Maître Hiroo Mochizaki, descendant direct de l’un des derniers samouraïs vient en France dans les années 50, apportant dans ses valises l’aïkido, encore méconnu. Il fonde l’école Yoseikan. Une trentaine d’années plus tard il croise la route de Jean Yves Bonnet. De la rencontre de ce maître (8° Dan de Jiu jitsu et d’aïkido, 7° Dan de karaté) et de l’homme de cheval qui a initié la route du sel naîtra une nouvelle discipline : le Ba (=cheval) Jutsu (=technique).

 

C’est à Stany Ledieu, directeur des écuries du Grand Royal à Bruxelles, que revient la lourde tâche de définir le contenu des programmes techniques du Bajutsu. Il l’adapte aux centres équestres en mettant au point une sangle d’étriers type horse ball et un couloir de sécurité. Aujourd’hui deux centres équestres seulement pratiquent officiellement le Bajutsu en France : un à Tarbes, et l’autre dans le Nord, à Gommegnies. On y apprend à diriger son cheval avec les jambes et la voix afin d’avoir les mains libres pour combattre, et à exécuter des katas à cheval - ces figures issues des arts martiaux dont le Bajutsu fait partie puisqu’il possède aussi ses niveaux, même si la ceinture reste blanche et bleue, et ses Dan.

 

Vous pourrez apercevoir Maître Hiroo Mochizuki à Carvin les 3 et 4 décembre prochains pour un stage de Yoseikan Budo (le même mais à pied) ou vous rapprocher de

Laurent Bulot, 06 87 13 91 24 - 03 27 25 58 42 - virgine.taupin@wanadoo.fr,

http://equivie.monsite.wanadoo.fr

Julien Gouz, 06 07 35 84 86 - academieequestrewywern@wanadoo.fr

www.yoseikan.asso.fr

Sandrine Défossé