[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

 

Equiterra relance le débardage professionnel


Le cheval de trait idéal pour les pentes, les marais, les forêts fragiles.
En douceur et en force à la fois.
Sans risque pour l’environnement.
Sans nettoyage derrière lui.

 

Vous avez besoin de débarrasser une forêt où après la tempête s’amoncellent des chablis et des tas de bois inutiles ? Vous souhaitez amener au bord de la route des grumes sans abîmer l’intérieur du bois ou le jardin voisin ? Vous avez un marais envahi par les roseaux et les aulnes qu’il faudrait nettoyer ? En l’absence de moutons pour grignoter les arbustes, le larris ressemble plus à un taillis qu’à une pelouse et sa pente raide décourage les 4x4 ? Autant de situations qui légitiment le travail du cheval.

En cas de pente hasardeuse, de terrains mous et glissants voire dangereux, le débardeur va vous résoudre le problème. L’association Equiterra a profité des semaines de l’environnement pour démontrer les qualités des chevaux de traits en faisant venir en Picardie un professionnel de Mayenne.

 

Sitôt vu, sitôt convaincu. La preuve par quatre.

Le 23 octobre, Equiterra a signé une convention de partenariat avec le Conservatoire régional des sites naturels de Picardie, qui s’engage à utiliser le cheval de trait pour ses espaces fragiles et classés. Client convaincu du débardage, le Conservatoire picard lui demande d’entretenir les sites d’accès difficile : landes, marais, pelouses calcicoles, bois pentus ... en complément des engins modernes : l’impact du cheval sur le sol est limité, le travail moins pénible et sans dégâts collatéraux. En plus le débardage est un spectacle apprécié où l’on peut inviter les écoles, les lycées professionnels ... il est l’occasion d’informer sur les milieux et de sensibiliser au développement durable.


En janvier prochain, la ville de Beauvais va dégager les marais du quartier Saint-Just avec un cheval « sinon on les laisse tels quels car ils sont impénétrables. »
Le 26 octobre, le groupement des propriétaires forestiers de Picardie a démontré l’efficacité des traites. Un Comtois, un Trait du nord ou un percheron peut tirer sur des pentes allant jusqu’à 60%. Il débarde dans détériorer les chemins et les traques proches de la coupe. Il ne creuse pas d’ornières. Il peut ranger les grumes, les aligner en bordure de route pour que le camion-grue les emporte facilement, il peut rassembler ensuite les têtes d’arbres en tas pour être brûlées ou mises en fagot, bref il laisse un chantier propre, où la repousse des végétaux est immédiate. Le cheval ne dérange pas la faune. C’est donc une solution écologique et économique.


Le conseil régional de Picardie pourrait aider les propriétaires forestiers à utiliser les chevaux de trait car il respecte la nature.
Du coup, Equiterra se prépare à recruter un débardeur professionnel dans les prochains mois et de proposer un service clé en main, à la journée, homme+cheval.

Il y a 700 débardeurs en Allemagne, une quinzaine en France...

Voir en ligne : http://www.equiterra.fr

 

Auteur : M. CARPENTIER - 1er Février 2021