[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

 

Otesse d’Iso remportait dernièrement à Fontainebleau le championnat des 5 ans ex æquo avec la normande Organdie Celco. Née à Crémarest à côté de chez l’inséminateur Jean Noël Poiteau qui conseille souvent Denis Gillon son éleveur, cette fille de Vas y donc Longane et Hôtesse du Hamel par Si tu Viens a fait preuve de régularité cette saison avec 19 sans faute sur 21. L’élevage d’Iso a été crée, il y a 10 ans pour Miguel, le fils de Denis. Trois poulinières font maintenant partie de l’élevage.

 

Tout a commencé grâce à une belle rencontre, celle de Jean Baptiste Thiebot (Elevage de B’Néville). « Il y a 15 ans, l’un de mes employés, qui avait travaillé pendant quinze ans à la garde républicaine, m’a conseillé pour les débuts de mon fils d’aller chercher un cheval chez Jean-Baptiste. Ses résultats à cheval étaient très bons, c’est pourquoi je me suis pris au jeu d’acheter plusieurs chevaux chez lui, le premier Duc de B’Néville et plus tard Gipsie de B’Néville qui est maintenant poulinière. Elle a très bien tourné avec mon fils, indicée 144 à 6 ans. Elle a eu trois produits : un Lys platière, un Jeff d’or, un Chin Chin et elle est actuellement pleine de Joyau de Bloye. Une amitié est née avec Jean-Baptiste et il m’a préconisé d’acheter Hôtesse du Hamel qui se trouvait chez lui. Des problèmes de verrues ont fait que la jument s’est plutôt destinée à une carrière d’élevage que de compétition. Deux produits avec l’affixe Iso sont alors nés chez moi : Number One d’Iso et Otesse d’Iso. Hôtesse était une jument extrêmement caractérielle avec par conséquent beaucoup de soucis pour la soigner. Jean-Baptiste m’a donc proposé de la reprendre. Je lui ai redonné et il a fait deux produits avec, Pacha de B’Neville vendu au Brésil et Québec de B’Néville qui est toujours chez lui. Malheureusement Hôtesse du Hamel n’a pas pu poursuivre sa carrière d’élevage car les traitements à effectuer étaient top lourds. » Explique Denis. En ce qui concerne l’autre Otesse, elle partira en transfert d’embryons dès l’année prochaine. Ses deux autres poulinières sont Foudre d’Ores, pleine de Number One d’Iso, et Marjolaine suitée d’un foal de Cabdula du Tillard et de pleine encore de lui. Denis a aussi été propriétaire de Fort et Droit de B’Néville : « J’ai acheté Fort à 4ans chez Jean-Baptiste. Je l’ai mis au travail à six ans chez Franck Schillewart, et il a rapidement été vendu à Fontainebleau pour se retrouver dans les écuries de Pessoa, monté principalement par Bernardo Alves. Le cheval a été pré sélectionné pour les JO d’Athènes. Le frère de Fort, Droit de B’Néville a été gagnant en GP***** sous la selle de Ludo Philippaerts. » Ajoute t’il. L’affixe de cet élevage a lieu aussi une histoire. « À l’époque de mes premiers poulinages, je travaillais sur un programme de travail de construction de navires avec leurs normes de qualité ISO 9001, etc..., et mon fils étant très exigeant sur la qualité des étalons, je me suis dit pourquoi pas Iso. » Un nom présageant de beaux jours. Son cavalier Benjamin Tristram a tenu la pression malgré sa première année sur le circuit jeunes chevaux : « Denis m’a fait confiance et m’a donné ma chance. » Benjamin tourne en 3e catégorie et a travaillé pendant deux ans avec Guillaume Foutrier, chez Marius Huchin. Au championnat du monde des jeunes chevaux à Lanaken Otesse d’Iso était sans faute le premier jour mais 8 points le lendemain. « Je n’ai pas réussi à faire correctement ma détente car le paddock était trop petit, et puis les obstacles étaient très légers et creux. » Explique Benjamin. Du côté des autres éleveurs et propriétaires Nordistes c’est Nicolas Delmotte qui s’illustre en prenant à Fontainebleau la 2e place des 5 ans mâle avec son étalon BWP par Kashmir Van’t Schuttersho, Coriano Zwartepannenhof qui lui appartient pour moitié avec Eric Spriet : « J’ai acheté Coriano, il y a 6 mois, à Olivier Desutter pour donner la possibilité à Nicolas d’avoir un cheval d’avenir. » Avec une note de 17,5 à l’obstacle et une approbation à la monte, Coriano devrait faire longtemps parler de lui. « Il est très prometteur, » affirme Nicolas ravit. Il classe aussi élite Pomona (Royal Feu, 10e) née dans le Nord et appartenant à Fabrice Fillette, deux rang derrière elle, Pin up de la Ronelle (Adelfos) née et appartenant à Maxime Morneau se classe 12e. Rappelons aussi que chez les 6 ans, les deux fils de Quick Star, monté par des cavaliers du Nord Nino (Alexandre Sueur, né chez Bruno Chassaing, l’éleveur de Luccianno HN) et New Star du Paradis (Guillame Foutrier) né chez Marius Huchin remportent la 1er et 2e place du critérium des 6 ans. Chez les Picards c’est l’élevage de Mathieu Defrance qui était classé 5e des 4 ans avec Pin up de Naours sous la selle de Cédric Delaunay.

 

 

Auteur : M. CARPENTIER - 1er Février 2021