[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

Un mixage des différences réussies aux écuries de la Blanche

Les écuries de la Blanche accueillent toutes les semaines depuis 1999 avec son association Adap-Equit, une centaine de handicapés moteur et sensoriel mais depuis 2003, c’est aussi six jeunes délinquants placé par le juge des enfants pour une durée minimum de 6 mois qui viennent aux écuries.

 

Les écuries de la Blanche accueillent toutes les semaines depuis 1999 avec son association Adap-Equit, une centaine de handicapés moteur et sensoriel mais depuis 2003, c’est aussi six jeunes délinquants placé par le juge des enfants pour une durée minimum de 6 mois qui viennent aux écuries. « C’est parfois une alternative à l’incarcération, ces jeunes sont écorchés à vif et grâce aux chevaux, ils prennent confiance pour ensuite se réinsérer ». Explique la directrice Véronique Sulfourt, la mère de Juliette Faligot, championne de France des Jeunes Cavaliers. Les écuries sont un changement total de milieu pour ces jeunes de 13 à 21 ans venant des zones urbaines défavorisées. Installées à Bailleul, ces écuries sont l’unique centre d’accueil de jour ouvert du Nord Pas-de-Calais. « Nous cherchons à les remobiliser, autour d’un projet professionnel ou autour d’un projet scolaire. » Entourés d’un enseignant éducatif, d’une éducatrice spécialisée en équithérapie, et d’un éducateur technique les jeunes délinquants sont mélangés avec d’autres. « Nous avons jamais eu de problèmes de violences. » La force de cette écurie si spéciale c’est le mixage des différences avec une clientèle classique, des handicapés et ces jeunes délinquants : « On retrouve souvent ces jeunes entrains de pousser la chaise roulante des handicapés. » À la fin de la journée, ils sont fatigués car ils sont formés sur une pédagogie active.

« Les problèmes des jeunes sont étudiés et travaillés à la carte, mais ils n’ont rien sans rien. Ils aident le matin à l’entretien et aux soins des chevaux et après ils peuvent monter à cheval pour ceux qui le souhaitent ou Juliette leur explique le grooming. Ils viennent aussi aider les enseignants avec les handicapés enfin ils peuvent travailler sur différents pôles d’activités car nous avons une réelle richesse des supports. »

Mercredi 27 juin de 10 h à 16 h dans le cadre de son partenariat avec le CRE et la protection judiciaire de la jeunesse les écuries de la Blanche ouvriront leurs portes à une cinquantaine de jeunes de la protection judiciaire de la jeunesse qui n’ont pas eu la possibilité de venir aux écuries faute de places.

Début septembre c’est une section handisport qui s’ouvrira avec deux autres enseignants spécialisé.

 

 

Auteur : M. CARPENTIER - 1er Février 2021