[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

1e spectacle de Delphine Tellier à Picquigny le 27 juin à 20h30

Les écuries Delporte célèbrent toutes les équitations à la fois sur le thème de l’Espagne : dressage + doma vaquera + cascade + guitare = le bonheur d’être à cheval.

 

Delphine Tellier a tourné chez les meilleurs avant de se lancer dans le spectacle équestre : l’école espagnole de Vienne, Jean d’Orgeix, Michel Henriquet, le cascadeur Georges Branche, la doma vaquera en Espagne.

 

Elle fonde son enseignement sur l’équitation de travail et de spectacle.

 

« Pour progresser, il faut rechercher la coopération avec sa monture jusqu’à découvrir la sensation de complicité, alors le cheval saura exprimer sa gaité. Il faut trouver comment la créer en abordant différemment chaque animal. Il n’oublie jamais… Donc on progresse ! »

Vrai de vrai. Les élèves de Picquigny montent en complet, en dressage, se baladent ou réapprennent après des années de rupture. Ils reprennent goût, évacuent leurs peurs, ensemble, dans le manège, sans concurrence. Que du bonheur !


Et en musique s’il vous plait. Deux guitaristes les accompagnent (les chevaux adorent, les cavaliers aussi).

« Mes élèves travaillent ensemble en bonne entente, ils se parlent et s’entraident. Je crois qu’on apprend beaucoup de l’équitation de travail, comme du spectacle, du dressage, de toutes les disciplines : l’essentiel est de sentir le cheval et de se décontracter pour être précis, le cheval le sera aussi … »

 

Son secret ? Elle a l’œil sur chacun et sait expliquer comment s’y prendre.

 

Après deux ans à ce régime, les cavaliers proposent leur spectacle équestre sur le thème de l’Andalousie : jeux équestres et danse flamenco ou « quand les chevaux embrasent le cœur des hommes : »

Delphine anime ce type de soirées une fois par mois aux Écuries Motton en Loire-Atlantique. Elle devrait trouver son public aussi en Picardie ! Après les séquences de dressage de haute école et les moments de travail inspirés de la corrida, l’équipe finit sur un carrousel pour « montrer qu’elle constitue une famille ! »