[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

Chantilly capitale mondiale du saut d’obstacles du 23 au 25 juillet.

Champions du monde en titre et anciens, champions olympiques, les 30 meilleurs cavaliers actuels se donnent rendez-vous sur l’hippodrome pour le Global tour.

 

Chantilly ? Une ville étonnante où l’on a un seul sujet de conversation : les chevaux … où il n’y a qu’une seule activité : le cheval.
On le décline sous toutes ses formes : courses, entraînement, formation professionnelle, musées, collections d’art, concours internationaux de saut d’obstacles, attelage de tradition, chasse à courre, polo, écuries de compétition, architecture, services, soins et recherche …
Chantilly est une œuvre d’art à la gloire des chevaux.
Ils sont entre 3 500 et 4 000 à vivre dans le canton selon les saisons, essentiellement des pur-sang à l’entraînement pour les courses de galop, sur le plat et en obstacles.

Le prince de Bourbon-Condé leur a offert les plus somptueuses écuries qu’on puisse imaginer.
Même le sol est à l’unisson : la terre sableuse est confortable aux sabots délicats des pur-sang comme des chevaux de sport. C’est sa souplesse qui a légitimé l’ouverture de l’hippodrome, en 1834. Et son succès ne s’est pas démenti depuis.

 

Les meilleurs cavaliers du monde se donnent rendez-vous pour le CSIO 5*, du 23 au 25 juillet. Car Chantilly appartient maintenant au club très fermé des étapes du Global champion tour, le plus huppé (et le mieux doté) des circuits internationaux. Pour être à la hauteur de l’enjeu, le jumping s’est doté d’une magnifique piste plane et fibrée au centre de l’hippodrome, avec vue panoramique sur le château, le parc et les grandes écuries. « La piste est impeccable et on réglera l’entretien selon le climat, » explique Matthieu Vincent, directeur de France-Galop à Chantilly, qui l’a mise en œuvre. « On sait comment elle réagit au bout de 3h ou 6h après l’arrosage. On peut doser l’apport d’eau la nuit précédent le concours et entre deux épreuves, en cas de chaleur. S’il pleut, le sable absorbera l’eau rapidement. »

 

Emmenée au plus haut niveau en six ans par Gérard Manzinali, l’association Chantilly Jumping jubile et stresse à la fois. Elle doit monter des installations éphémères car le domaine est classé monument historique : 4000 places de tribunes mobiles, un espace VIP, un village pour les sponsors, des paddocks, au cœur de l’hippodrome. La montée en puissance de Chantilly est aussi et surtout l’œuvre d’Edouard de Rothschild, à la fois président de France-Galop et du jumping, cavalier et propriétaire. Il a mis en œuvre tous ses réseaux pour créer un événement majeur sur un site de France-Galop. Il offre les moyens de France Galop et il a financé personnellement l’essentiel des investissements.

 

L’entrée et le stationnement sont gratuits.

Mais Chantilly offre beaucoup d‘autres atouts aux visiteurs : la forêt, le parc et le château, le musée vivant du cheval, le potager des princes, les restaurants et la fameuse crème chantilly !

Voir en ligne : www.jumping-chantilly.com