Accueil > Actualités > Attelage à 4 chevaux : Victoire d’une passion prenante.

Actualités

12 septembre 2019 — par fcarpentier@eqwos.fr

Attelage à 4 chevaux : Victoire d’une passion prenante.

Au championnat d’Europe, l’équipe de France est 3e, avec 2 meneurs picards et des chevaux du Nord.

Une médaille historique !
C’est la 1e fois que les meneurs à 4 montent sur le podium, où seuls les meneurs à 1 et 2 chevaux les avaient précédés.

L’attelage est un mode de vie de passion mais nos meneurs ne sont pas pernanents... A Donauschingen fin août ils ont affronté des pros, Hollandais, Belges et Allemands, tout en réussissant l’exploit de finir 3e. L’équipe composée de Benjamin Aillaud et Thibault Coudry comptait deux Picards, Anthony Hordé, agriculteur à Domart-sur-la-Luce et Sébastien Vincent éleveur et dresseur à Sacy-le-Grand

Le podium est le résultat d’un travail méticuleux et de la méthode insufflée par l’entraîneur national Félix Brasseur, depuis 8 ans.

Anthony le répète : « entre nous l’esprit d’équipe est parfait, à tous niveaux, au sein de ma famille, avec les grooms, entre les meneurs et enfin avec le staff fédéral. Si on mange ensemble on est 35, tout le monde se connait et cela se ressent, on s’entr’aide en concours et toute l’année ... C’est notre atout. »

Si le dressage reste un peu difficile, sauf pour Benjamin, le marathon, malgré ses aspects très techniques, se déroule bien et les Français sont dans la bonne moitié du classement. Le lendemain, pour la maniabilité, miracle de la méthode Brasseur, les chevaux ont récupéré, ils sont souples et rapides et cette dernière épreuve, souvent fatale, reste le point fort des tricolores ...

Et pourtant, rien n’est simple dans leur histoire, Anthony doit entretenir sa ferme en parallèle des stages et des concours qui l’en éloignent toutes les 3 semaines, une véritable performance physique, sans compter l’entraînement des 8 chevaux. Chez Sébastien, il faut gérer avec sa compagne Ana (elle aussi meneuse internationale) les jeunes chevaux, les cours à donner et les cérémonies attelées pour les clients, les concours au loin plus le musée du cheval créé par le grand père. En plus Sébastien assure l’entraînement des meneurs à poneys depuis trois ans ...

Enfin, chez Thibault Coudry c’est le même rythme insensé, soulignons qu’il sort avec un attelage appartenant à Bernard Grimonprez, ancien meneur lui-même situé dans le Nord.
Les embouchures d’un oeil neuf... pour progresser !

Copyright : Elisabeth Gillion

|