Accueil > Actualités > Conty : Les écuries de la Roulotte pensent aux enseignants.

Actualités

22 février 2019 — par Elisabeth Gillion

Conty : Les écuries de la Roulotte pensent aux enseignants.

Les sœurs Gratpanche, Justine et Sophie viennent de reprendre le club créé par Isabelle leur mère et lancent 25 journées de concours sur la saison.
L’offre la plus large possible.

Epaulées par Isabelle, fondatrice du club et leur maman, Justine et Sophie multiplient les activités. A côté des cours donnés par petits groupes ou en individuel, Justine accueille les bambins de 2 ans et demi. L’idée maîtresse ? « Une offre très large. On s’adapte, on écoute le client comme le cheval. On vise un plaisir partagé par les deux » expose-t-elle.

Elles pensent équitation depuis leur premier biberon et connaissent la musique, saut et attelage règnent dans la maison…Elles veulent mettre l’accent sur les concours.
Tous les concours réservent des épreuves aux enseignants : « on a envie de les valoriser, » précise Sophie. On démarre avec un challenge equifun en février-mars pour les enfants et les adultes, avant de passer aux cycles classiques jeunes chevaux et poneys, et au concours club poney au printemps. Le temps fort reste le cso amateur du 1e weekend de juillet (juste avant le championnat de France) et la nouveauté de la maison : un Pro/Am du 13 au 16 septembre.
Avec l’étape de la tournée des As (accueillie depuis des années par Isabelle) juste avant Lamotte, le calendrier est assez fourni pour fidéliser des sponsors … « Nous avons deux carrières, une équipe qui fonctionne bien, et Justine se forme comme chef de piste. Les Gratpanche aiment gâter leurs visiteurs, quelque soit leur niveau : on offre flot et carotte au vainqueur.

Elles se complètent : Sophie aime préparer des chevaux pendant un à deux ans avant cession. « Le maréchal, l’ostéo, le dentiste passent avant la vente, je donne des granulés et je me rends sur place pour régler les boutons quand il faut. »
Justine (qui s’est illustrée plusieurs fois au championnat de France en cso) préfère la valorisation : « j’aime la relation avec les chevaux, encore plus que la compétition. »

|