Accueil > Actualités > Dormir à l’écurie ? Tout dépend de l’écurie ! A Compiègne, c’est une belle (...)

Actualités

3 février 2018 — par Elisabeth Gillion

Dormir à l’écurie ? Tout dépend de l’écurie ! A Compiègne, c’est une belle manière de partager la vie des entraîneurs et des cavaliers.

Respirez à fond et plongez dans le massif de Compiègne.

La forêt a été dessinée d’allées en étoile pour la chasse à courre que les rois ont adorée pratiquer ici depuis un millier d’années.

La ville s’est enroulée des bois autour et a été jalonnée de somptueuses écuries, puis avec les courses sont arrivées des écuries privées pour les propriétaires et les entraîneurs de trotteurs et de glapeurs … Puis se sont installés les régiments … Ainsi est né l’élégant quartier des Avenues et du Mont-royal, prés de l’hippodrome et du parc équestre, les écuries ont poussé vers Royallieu et La Croix- Saint-Ouen. De belles demeures historiques et des dépendances sont devenues des chambres d’hôtes raffinées ...

A Compiègne, au bord de l’hippodrome, « La parenthèse du Rond-Royal » se tient dans un hôtel particulier Grand siècle, avec cour pavée et jardin clos, où l’on dort dans les écuries que Delphine Caron a décoré avec goût.

Sur le plateau, à Lachelle, « La rose des champs » est une ferme XVIIIè authentique où Mathieu Inghelbrecht a su allier un aménagement contemporain au charme des bâtiments anciens.

A l’initiative de Florence Chartier, « L’instant » de Morienval est sans équivalent : dans ce village mystique à l’abri d’une abbatiale gothique, l’ancienne ferme a beaucoup de cachet, avec une vaste terrasse pour accueillir les amis, une piscine intérieure et un style campagne chic.

A Saint-Jean-au-Bois on remonte dans le temps, vers le Moyen-Age car la commune reste tranquille à l’ombre des remparts, c’est « Le bout du monde ». On y loge dans une noble bâtisse XVIIIè, un hâvre de paix concocté par Hélène Staub.

Autre ambiance à La Croix-Saint-Ouen : « chez Célestine », où l’on s’installe avec sa monture (3 boxes) chez le célèbre entraîneur Jean Prat, qui a créé un quartier entier dédié au cheval, avec vétérinaires, lads et maréchaux autour de Faure, la fabrique de fers à cheval (3 rue Carnot). Avec le toit de tuiles orange orné de losanges, les murs en brique bicolore et les portes vertes, l’écurie est restée dans son jus. L’hôtesse, Catherine Giboulet, est aux petits soins.

Dans le même esprit, « les écuries de Vieux Moulin » : on s’y croirait. C’est le domaine du propriétaire et banquier le comte de Pillet Will où rien n’a changé. A l’entrée de ce charmant village clairière, un grand chalet et une cour entourée de boxes vous attendent, chez Thierry Delcourt : On apprécie la terrasse avec vue sur les étangs, idéale pour le petit déjeuner et les apéros prolongés.

Enchâssée en forêt, à Choisy-au-bac, « La villa du châtelet » est l’œuvre du compositeur Léo Delibes qui y faisait la fête avec la joyeuse bande d’Offenbach. Restaurée par Alix de Lauzanne, c’est un joyau avec vue sur la vallée de l’Oise, au pied d’arbres majestueux. Alix propose aussi des ateliers cuisine.

A Verberie, les chambres sont gitées dans la verdure d’un petit château XIXè face au parc d’Aramont : c’est « Le Clos des tilleuls » aménagé par Cécile Davidovics.

A Cuvilly, les dépendances du château de Séchelles jouent la carte grand luxe, avec piscine et promenade entre verger et orangerie, dans un parc soigné avec amour par le couple Vecten.

:: :
www.laparenthèsedurondroyal.com
06 29 08 02 11.

www.larosedeschamps.com
06 17 42 69 30.

www.villaduchatelet.com
06 62 43 12 95.

www.sechelles.fr
03 44 85 08 07.

www.instant-morienval.com
06 09 90 23 32.

www.lebdm.com
06 13 40 68 58.

www.legitedecelestine.fr
06 07 33 44 22.

ecuriesdevm@orange.fr
06 85 75 11 68.

leclosdestilleuls@gmail.com
06 95 08 02 11.

|