Accueil > Actualités > Innovation : Equisense société présente à la 50ème édition du CES2017 à Las (...)

Actualités

4 janvier 2017 — par Elisabeth Gillion

Innovation : Equisense société présente à la 50ème édition du CES2017 à Las Vegas.

Saluons la citation d’Equisense comme société 2016 de la filière équine et la sélection d’Equisense pour le salon mondial des objets connectés, à Las Vegas du 05 au 08 janvier.
Une sacrée reconnaissance !

Et pourtant la petite société est bien jeune !
C’est l’histoire d’ingénieurs-cavaliers issus de l’Université de Compiègne, l’UTC attentifs au bien-être de leur compagnon, à ses performances et qui ont envie d’utiliser leur maîtrise du numérique pour assurer sa santé.

Idriss Bournaza, Benoit Blancher, Camille Saute et la vétérinaire Marie Slove estiment que l’équitation a tout intérêt à bénéficier des nouvelles technologies, comme d’autres sports le font déjà.
Ainsi est née l’an dernier Equisense qui vient d’être sacrée entreprise de l’année par le magazine L’Eperon. Car la start up a fait ses preuves et elle est maintenant soutenue par de solides investisseurs.

Comment çà marche ? Un capteur est glissé sous la sangle du cheval et se met en marche dès que le cheval bouge. Il envoie alors des données au cavalier sur son smartphone. Cela lui permet d’analyser les exercices en toute objectivité, de surveiller la locomotion, la décomposition des efforts de sa monture, et donc d’ajuster les exercices, de les adapter, de vérifier enfin l’évolution des performances.
Le capteur recueille des données indispensables et méconnues comme la symétrie du cheval, sa cadence, le rebond, les temps passés aux différentes allures, la vitesse ... Bref tout ce qui permet de mesurer les efforts et leur intensité, en détail. Il existe une alerte boiterie par exemple ...
Si bien des contractures et pathologies sont liées au stress, aux habitudes ou à une pratique inadaptée, elles découlent aussi de l’ignorance. Et toc, le capteur facilite l’évaluation des soins en mesurant les conséquences d’une infiltration, d’une séance d’ostéopathie ou d’une nouvelle ferrure, entre autres exemples.

Les premiers essais ont été réalisés avec Emeric George, cavalier pro compiégnois et ingénieur de l’UTC pour le CSO : « cela permet de revivre un parcours en sortant du subjectif. » Pour le complet, Karim Laghouag qui a été sollicité : « trouve le système prometteur. » En dressage, Cédric Morandin le considère : « capital pour le haut niveau. »
Question de haut niveau Kevin Staut a aussi testé Equisense.

Bref en un an, la société a déjà récolté pas mal de prix, à Equita Lyon, à Cologne, elle fait partie de la French tech et d’Hippolia, le cluster spécialisé dans la filière.

Après Equisense motion, se développe Equisense care qui va analyser les informations du cheval au repos (température, agitation, fréquence cardiaque, etc...). Une nouvelle levée de fonds vient d’avoir lieu pour faciliter ce développement, le nouveau produit est attendu d’ici un an.

Si vous voulez avoir des précisions et discuter avec l’un des fondateurs :
benoit@equisense.fr
Avec la vétérinaire
marie@equisense.fr

Voir en ligne : www.equisense.fr

  • 05 Jan Du 5 au 8 janvier 2017Où ?
    Innovation : Equisense société de l’année Equitation connectée kesaco ? Vive les capteurs-santé pour le cheval.
    Présence d’Equisence au salon mondial des objets connectés à Las Vegas.
    En savoir plus

|