Accueil > Actualités > SAISON EQUESTRE AU CIRQUE D’AMIENS Mardi 9 avril à 20h Mercredi 10 à (...)

Actualités

8 avril 2013 — par Elisabeth Gillion

SAISON EQUESTRE AU CIRQUE D’AMIENS Mardi 9 avril à 20h Mercredi 10 à 19h.

Thomas Chaussebourg montre sa « bête noire » pour la première fois en salle.
Danse entre un homme et son frison : voilà un moment instinctif, où la chorégraphie est en partie écrite, en partie spontanée.
La musique d’Alain Bashung pousse l’intensité du moment au maximum.

« Je veux inciter au voyage, » Thomas.

Le cheval noir tourne autour du cercle et regarde l’homme s’agiter. La chanson d’Alain Bashung crie « sauve-moi, sauve-toi ! »

Une chanson, un cheval, un homme, un canapé : tout un univers dans un cercle. « Le corps du danseur a cette prodigieuse faculté de produire du sens, assure Thomas. Et la forte présence du frison est source de théatralité. »

Thomas travaille avec un cheval nu pour le révéler en tant que partenaire danseur, pas question de le considérer seulement comme une monture. Mais que d’heures passées avant d’obtenir cette évolution de l’animal en liberté, en confiance !
C’est lui qui donne le ton. « Je suis un simple cavalier, loin des codes du dressage classique que j’ai appris, je présente cet étalon en toute innocence. » Warzao donne le ton et le public se laisse embarquer.

Quelle allure ! Ses antérieurs levés avec élégance, la soie de sa robe noire aux reflets bleutés, les longs crins qui rebondissent à sa suite. Le moindre de ses mouvements exprime sa fougue.

Comment ces deux-là s’apprivoisent-ils ?
Depuis une dizaine d’années ils vivent ensemble. Thomas se consacre à « son » étalon. « On cherche ensemble », explique-t-il.
L’animal reflète-t-il notre monde intérieur, notre vieux fonds primitif ?
Thomas Chaussebourg et son frison parlent de nos fragilités, de nos désirs, ensemble ils s’apprivoisent. Tout en révélant « la bête noire » en nous, que la musique de Bashung exacerbe ... En tant qu’ancien chanteur de rock, Thomas retrouve ses marques dans ces textes forts et, tout en dansant, il explore les risques qu’il y a à aimer, à exprimer ses fantasmes …
« On devine le dandy écorché vif qui nous crie ses tourments à la figure et ses espoirs soulignés par l’envol des violons et la fluidité du piano. « La musique de Bashung correspond à ma sensibilité, comme les textes de Rimbaud, comme la toile de Munch, Le cri. »

A la fin l’homme enlace l’encolure du cheval. Tout est dit.

Déjà présentée en extérieur, « La bête noire » se dévoile pour la première fois sur une piste intérieure, enrichie d’un jeu de lumières subtil qui la renouvelle et qui s’est élaboré durant la résidence de Thomas et de Warzao à Amiens.
« Jouer sur la piste d’Amiens est une phase importante de ma carrière, je suis flatté d’être invité et que l’équipe du cirque me fasse confiance. »

Voir en ligne : www.cirquejulesverne.fr

  • 09 Avr Du 9 au 10 avril 2013Où ?
    SAISON EQUESTRE AU CIRQUE D’AMIENS Mardi 9 avril à 20h Mercredi 10 à 19h.

|