Accueil > Actualités > Saut d’obstacles et endurance font la vitrine de Compiègne

Actualités

11 décembre 2006 — par Elisabeth Gillion

Saut d’obstacles et endurance font la vitrine de Compiègne

Compiègne assume pleinement sa vocation de ville équestre et multiplie les concours internationaux dans ses magnifiques installations du Grand Parc et en forêt.

Bien sûr il y a le complet, l’attelage, mais si Compiègne est connue des cavaliers dans le monde entier, c’est grâce à eux.

L’association Jump 60 se décline sous plusieurs vocables, met sur pied plusieurs manifestations, regroupe une belle brochette de bénévoles très professionnels, mais tout tourne autour d‘un cavalier, organisateur hors pair : Nicolas Wahlen et d’un président, Antoine Thiry.

Côté saut d’obstacles, c’est le créneau des jeunes et junior qui est retenu, avec l’international du mois de mai. Il se déroule à la fois sur les deux (excellents) terrains en herbe et en sable, histoire de bien sélectionner nos couples avant les épreuves européennes.

Côté endurance, il a suffi de trois ans pour que le festival fin août devienne LA référence et soit sacré « mondial d’endurance » par la fédération internationale d’équitation. La grande semaine comporte des courses par équipe, le mondial des 7& 8 ans, sur 120km, l’interrégional de la SHF, rassemble des sujets de 4, 5 et 6 ans et une. Pour la qualification des quatre ans sur 20, 40 et 60km.Enfin, une vente des poulains et pouliches de 2 et 3 ans et une présentation des poulinières suitées et des foals.

Pourquoi un tel succès ?

Les installations du Grand Parc sont excellentes, l’organisation nickel, les « hôtels de charme » confortables pour les acheteurs et le sable de la forêt confortable pour les pieds sensibles des chevaux : Compiègne est la plus belle vitrine de l’élevage français. C’est aussi la plus accessible par Roissy.
Du coup, les meilleurs cavaliers et propriétaires européens répondent présents : Américains du nord et du sud et, naturellement, commanditaires ou propriétaires du golf arabo-persique, Compiègne est la plus belle vitrine qui soit pour l’élevage français. Les chevaux viennent du sud-ouest mais aussi de la circonscription (qui connaît la plus forte concentration d’élevages destinés à cette discipline).

Le public adore le spectacle car il voit et revoit les cavaliers à chaque « boucle » du parcours. Les boucles alternent pistes cavalières en sous-bois très roulantes et buttes raides et faux-plats, pour la sélection rigoureuse.

Ils sont très pros, je vous dis !

Voir en ligne : http://www.endurance-compiegne.com

|

Mots-clés