Accueil > Actualités > Villers-Vicomte : quelle organisation ! La Picardie à l’honneur.

Actualités

10 juillet 2018 — par Elisabeth Gillion

Villers-Vicomte : quelle organisation ! La Picardie à l’honneur.

Grand national du 8 juillet à Villers-Vicomte : la famille Lambert reprend le défi en 3 semaines.

L’équipe Proconfort/Picardie obstacles place 3 couples au barrage, avec Geoffroy de Coligny et Jonathan Chabrol.

Pour la 1e fois qu’il reçoit une étape du Grand national de CSO, récupérée en 3 semaines après défection d’une autre ville, Hervé Lambert est heureux : « on regardait ce circuit depuis un moment, mais c’est la fédération qui choisit. Elle a sûrement été sensible à notre expérience en tant qu’organisateur de CSI 2*, on a une équipe solide et des bénévoles sérieux. Tout va bien. »

Toute la famille est à la manœuvre, avec un savoir-faire certain. Carole, la mère, Emmanuelle et Margaux, les belles-filles. A la fois écurie de compétition, écurie de propriétaires, élevage, centre équestre et poneyclub, Villers-Vicomte gère également les écuries de Dury. En plus, les fils brillent en concours. Ce 8 juillet, ils se faufilent dans le grand prix. Thomas présente trois montures : Thalie Saint Lois, Univers de Ch’ti et Tianmen d’Argences, avec qui il fait une barre au barrage. Son frère Mathieu ne fait pas mieux sur Vadrouille d’peuplier. Mais cela n’entame pas leur bonne humeur. Citons Geoffroy de Coligny : « ce concours est à l’image des propriétaires. Sans bling bling. Les Lambert connaissent les besoins, les pistes et sait comment arroser. Ici on fait tout pour le bien-être des chevaux et la restauration est soignée … » Jérôme Hurel, vainqueur du Grand prix avec son hyper rapide Ohm de Ponthual, qui venait pour la 1e fois : « merci à la famille Lambert pour le bonheur qu’elle nous a offert ce weekend. Je reviendrai avec plaisir. »

Jérôme bat Marc Dilasser d’un simple centième, devant le nordiste Thierry Lambert. En 4e position arrive Geoffroy de Coligny, fluide sur Sorrento du Plessis (Calin du Plessis). Son coéquipier Jonathan Chabrol aligne ses deux montures en 7e et 8è places : Huxx de Muze (Nabab de rêve) et Coming man (Clinton). Quelle belle récompense pour Pro confort/Picardie Obstacles que la prestation de ces deux-là qui s’épaulent : « on discute tout ensemble. On partage la même méthode, acheter des jeunes et les préparer soi-même pour les connaître par cœur et les amener au plus haut niveau et s’il faut, vendre pour racheter des jeunes … Quand mon amie d’enfance, Anne-Sophie Muy (constructrice de matériel de concours avec Picardie Obstacles) nous a proposé de nous sponsoriser sur le Grand national, on s’est enthousiasmé. »

Les deux complices se resssemblent : fils et petit-fils de cavalier éleveur, ils sont passionnés. Ils ont le même style léger en selle. Si le Normand Geoffroy de Coligny est à côté de Deauville, la dynastie Chabrol est dans l’Oise, mais Jonathan est installé prés d’Argentan, chez son propriétaire majoritaire, Florin Codré. Avec 35 chevaux à la maison, Geoffroy ne craint pas le travail car il a une bonne équipe, mais tient à s’occuper de ses jeunes pour les former, pour détecter le moindre souci et le tout petit détail en progrès quand ils atteignent enfin le haut niveau. « Le Grand national correspond à leur niveau actuel, après quelques problèmes de santé, mais j’espère repartir en international avant la fin de la saison car ils ont le potentiel. » Dans le même esprit, Jonathan est en train de construire une belle écurie, il est confiant dans ses chevaux de tête Huxx de Muze et Coming man comme dans la suite : « on a pas mal de 8 et 9 ans sérieux derrière. »

|